18 avril 2019

L’apport de Martin Grenon à la caractérisation des mines sous hautes contraintes

Le professeur a mis au point un modèle qui prend en compte les aspects géologiques, hydrogéologiques et géomécaniques d’un site rocheux.

Le site des Fonds de recherche du Québec met en relief l’apport important de Martin Grenon, professeur au Département de génie des mines, de la métallurgie et des matériaux, à la problématique des mines sous hautes contraintes, soit les mines qui se situent en profondeur ou qui sont soumises à de fortes contraintes géologiques.

L’apport du professeur Grenon est d’avoir élaboré un modèle qui prend en compte les données concernant les aspects géologiques, hydrogéologiques et géomécaniques des massifs rocheux, auparavant analysés de façon indépendante. Ce modèle permet de déterminer les éléments qui risquent de compromettre la stabilité des ouvrages souterrains. Le professeur et son équipe se sont d’ailleurs penchés sur le cas de la mine d’or Éléonore, à la Baie-James, une mine sous hautes contraintes située sous un réservoir d’eau.

Caractériser un site rocheux permet de mieux planifier les travaux de production, d’éviter les retards et de mieux protéger les travailleurs sous terre.

Pour en savoir plus, consultez l’article Un portrait des mines sous hautes contraintes sur le site des Fonds de recherche du Québec.