17 mai 2019

Des bourses qui donnent des ailes à nos futurs chefs de file en recherche

Une chercheuse postdoctorale en génomique reçoit une bourse Banting et 3 doctorants de la Faculté obtiennent une bourse Vanier.

Claire Mérot, chercheuse postdoctorale associée à l’équipe de recherche de Louis Bernatchez
Les inversions chromosomiques et leur rôle dans l’adaptation chez la mouche du varech sont le sujet de recherche postdoctorale de Claire Mérot. Il a comme point de départ une observation: le génome d’une espèce varie entre individus et entre populations. En fait, des variations de structure, comme les inversions chromosomiques, affectent de larges portions du génome. Grâce aux progrès du séquençage, on sait maintenant que les inversions sont plus répandues et plus importantes que ce que l’on pensait. Au cours de son projet de recherche, Claire Mérot cherchera à comprendre comment ces variations structurales du génome sont impliquées dans l’évolution. Les résultats permettront une meilleure compréhension des mécanismes moléculaires et écologiques de l’évolution.

Philippe Després, doctorant en bio-informatique et membre de l’équipe de recherche de Christian Landry
Philippe Després souhaite mettre au point de meilleures approches en médecine personnalisée pour traiter différents types de cancer et de maladies. Comme il est encore très difficile de prédire les effets potentiels des variations entre les séquences des protéines encodées par le génome de différents individus sur la santé, l’étudiant travaille sur des approches bio-informatiques qui permettront de mieux appréhender l’effet de ces variations en effectuant des expériences en laboratoire qui visent à tester et valider des modèles.

Nele Pien, étudiante au doctorat en génie des matériaux et de la métallurgie
Son projet porte sur la conception, le développement et la validation d’un modèle pseudo-physiologique de la paroi vasculaire par électrofilage coaxial.

Gabriela Ulmo Dìaz, doctorante biologie cellulaire et moléculaire et membre de l’équipe de recherche de Louis Bernatchez
Elle a choisi pour sujet d’étude l’anguille d’Amérique, un poisson qui connaît un fort déclin au Québec depuis 30 ans. Son importance historique pour les Premières Nations, sa valeur économique et son rôle d’espèce bio-indicatrice fait de l’anguille une espèce nécessaire à préserver. L’étudiante travaille sur l’analyse génétique des populations du golfe du Mexique et des Caraïbes en vue d’approfondir les connaissances sur la structure des populations de cette espèce et sur sa variation écotypique. Elle cherche ainsi à vérifier l’hypothèse selon laquelle les facteurs épigénétiques jouent un rôle fondamental dans la modulation des différents écotypes de l’anguille.

Pour connaître les autres boursiers, nous vous invitons à lire l’article «De futurs chefs de file de la recherche à l’Université Laval».

Toutes nos félicitations!